Un Général, des généraux (Le Lombard)

Découvrez notre coup de cœur de Mars,


Résumé de l’éditeur :

Mai 1958. Alger s'embrase contre un nouveau gouvernement qui, à Paris, semble prêt à dialoguer avec les indépendantistes. Des milliers de colons se soulèvent, obligeant l'armée et ses généraux à choisir leur camp : rester loyaux à l'état ou à l'Algérie française, dernier vestige du grand empire colonial Français.


Dépassés et galvanisés par la situation, les généraux s'embarquent dans un coup d'état qui devient rapidement incontrôlable… Et si seul un vieil homme à la retraite, le « dernier héros français », était capable d'arrêter cette machine folle et éviter une guerre civile ? Ce vaudeville politico-militaire donnera les clés du pouvoir à de Gaulle et sa Ve République… car juré-craché, « le Général » l'a promis à toutes et à tous : cette fois, il les a compris.


Ce qu’on en pense :

Quoi qu’on en pense, la guerre d’Algérie a marqué la France d’après-guerre. C’est cependant un moment historique assez peu enseigné et finalement peu connu. (Essayez de demander autour de vous si Pflimin leur dit quelque chose !)

François Boucq et Nicolas Juncker prennent ici le parti de raconter, avec humour, la suite d’événements improbables qui a mené à la chute du gouvernement de Pflimin, la fin de la IVème République, l’accession a pouvoir de de Gaulle et quelques années plus tard, la fin de l’Algérie Française. Sous un premier abord caricatural, c’est finalement une BD bien ficelée, drôle et assez éclairante sur notre passé. A lire sans hésiter !