Mai 2022, découvrez notre sélection !

Pour vous, on a découvert :



Les frères Michelin, une aventure industrielle | Le Lombard


Raconter la réalité n’a rien de simple. On craint parfois de trop romancer, ou de n’avoir rien à raconter qui garde l’attention du lecteur. Ici, l’album se veut humble tout en fournissant assez d’événements et de moments clé au cœur du scénario conçu par Cédric Mayen, réalisateur de plusieurs courts métrages et scénariste sur Edelweiss et Erwann, pour nous faire prendre toute la mesure du sort hors du commun des deux protagonistes principaux. Le dessin simple et efficace de Fabien Nappey fait gagner l’univers présenté en personnalité. L’histoire est riche et se suit bien. On en redemanderait même presque. C’est donc avec plaisir qu’on suit cette aventure méconnue. Une chose est sûre, le chemin n’a pas toujours été facile pour ces deux frères très différents, dont le nom finira par devenir incontournable dans l’histoire de France.


Au nom du pain - Tome 1 | Glénat


L’atmosphère générale de cette histoire signée par Jean Charles Gaudin, scénariste émérite d’une centaine de bande dessinée, ne sera pas inconnue pour beaucoup. La France est occupée, et les habitants doivent composer avec l’occupation de troupes ennemies. Mais Au nom du pain sait impliquer son lecteur dès les premières pages, avec un élément clé dès l’introduction, puis un suivi très personnel de la vie de nos protagonistes. Et c’est là que se trouve toute la force de cet album : il s’agit d’une histoire humaine et personnelle. Le danger est toujours proche tandis que les personnages font contre mauvaise fortune bon cœur, et s’efforcent même de lutter, à leur façon. Le style de dessin de Steven Lejeune, dessinateur sur les séries Oxyde et L’art du crime, fonctionne bien avec le récit, et retranscrit parfaitement l’action, ainsi que l’évolution dans le temps. Cette histoire de résistance sur fond de boulangerie ne nous laisse donc pas sur notre faim.


Monte Cristo - Tome 1 | Comix Buro


Si l’histoire est familière auprès des amateurs de littérature, sa réinterprétation par Jordan Mechner, créateur du jeu vidéo Prince of Persia, est toute aussi puissante et fascinante, peut-être parce qu’il nous est plus facile de nous lier avec un personnage de notre époque, dans un monde qui nous est familier. Il est néanmoins question de la même chose que dans le roman : un homme trahi et condamné alors qu’innocent, et qui va chercher à se venger. D’une manière générale, le dessin et les couleurs de Mario Alberti, dessinateur sur Prométhée et Le Mur, sont absolument sublimes. On a l’impression d’admirer une peinture à chaque case. Et l’histoire sert ici parfaitement le style et l’ambiance de cet album. Le poids de l’injustice se ressent parfaitement au fil des cases, la souffrance se lit sur les visages dessinés. Monte Cristo représente donc une histoire neuve malgré ses attaches au matériau d’origine, une œuvre puissante et agréable à suivre. Vivement la suite.